L’ARROSAGE EST ESSENTIEL À TOUT AMÉNAGEMENT PAYSAGER, MAIS IL S’AGIT D’UNE PRIORITÉ SI VOUS AVEZ UN POTAGER.

Il faut arroser régulièrement la plupart des plantes comestibles. Si vous habitez dans une contrée où il pleut souvent en été, Dame Nature peut suffire à la tâche. Par ailleurs, si vous vivez dans une région à climat sec ou s’il y a des risques de sécheresse, vous devrez fournir quelques efforts pour pouvoir récolter le fruit de vos semences.

Pour ceux d’entre nous qui ont des pénuries d’eau, chaque goutte compte. Mais il vous reste quelques options. Vous pouvez diminuer la taille de votre potager et rechercher des plantes qui poussent naturellement dans des contrées arides. Des plantes comme les brocolis et les haricots drainent l’eau. Par ailleurs, les poivrons, les courges, les bettes à carde et les tomates (plus particulièrement, les variétés Early Girl, Sweet 100, Brandywine et Burbank Slicing) tolèrent un arrosage irrégulier lorsque les plants ont pris racine. Évidemment, des herbes comme l’origan, le romarin, le thym et la lavande font partie intégrante de potagers tolérants à la sécheresse. Ou encore, vous réalisez cet été les aménagements en matériaux inertes et planifiez pour l’an prochain.

Peu importe le climat, il y a toujours des directives d’arrosage pour tout potager.

Arrosez seulement les plantes qui en ont besoin.

Bien sûr, vous n’avez pas le choix lorsque vous comptez sur la pluie pour arroser le potager. Toutefois, lorsque vous arrosez, visez uniquement les plantes qui en ont besoin. De la sorte, vous évitez l’apparition de mauvaises herbes. De plus, les trottoirs et les patios ne pousseront certainement pas; pas besoin de les arroser.

Santa Ynez Ranch

Photo de Carson Douglas Landscape Architecture – Parcourez des photos d’aménagements contemporains (en anglais seulement)

Arrosez le matin.

Il est préférable d’arroser les plantes le matin. Dites-vous que c’est la ration de caféine du potager. Lorsque les plantes sont bien hydratées, elles peuvent mieux combattre la chaleur de la journée. Cela permet également au feuillage de sécher au soleil; ce qui prévient les maladies.
Si l’arrosage du matin n’entre pas dans votre emploi du temps, le deuxième meilleur choix consiste à arroser en soirée, surtout lorsque le temps devient frais. Évitez de trop mouiller le feuillage, surtout si vos plantes comestibles sont sensibles à la moisissure. En mi-journée, n’arrosez que les plants qui flétrissent.

Travis Heights 1

Photo de B. Jane Gardens – Trouvez de l’inspiration pour un aménagement contemporain (en anglais seulement)

Arrosez lentement.

Si vous arrosez le potager à plein régime, vous risquez de chasser plus de terre que de fournir suffisamment d’eau aux plantes. Allez-y doucement et laissez l’eau tomber tranquillement sur le sol et les plantes.

Arrosez régulièrement.

Les plantes poussent mieux lorsqu’on les arrose régulièrement. Évitez l’approche en dents de scie : inondation suivie d’une sécheresse.

Arrosez moins souvent, mais en profondeur.

L’eau doit atteindre les racines les plus profondes. Cela signifie une profondeur de 15 centimètres (6 po) pour les radis, jusqu’à 30 centimètres (1 pi) pour la plupart des légumes, jusqu’à 60 centimètres (2 pi) pour les plantes à racines profondes comme les tomates et encore plus profondément pour les arbres fruitiers.

En règle générale, il faut verser environ 2,5 centimètres (1 po) d’eau par semaine. Cette quantité peut toutefois varier en fonction de vos plantes, des conditions climatiques (sec et venteux, par opposition à calme et humide) et du type de sol. Insérez une tige mince ou la lame d’un tournevis dans le sol près des plantes (en prenant soin de ne pas abîmer les racines) une heure après l’arrosage pour déterminer la profondeur atteinte.

Connaissez les besoins en eau de vos plantes.

Généralement, la plupart des plantes comestibles nécessitent un arrosage régulier et elles n’aiment pas que le sol s’assèche trop entre chaque arrosage. Mais, ce n’est pas le cas pour toutes les plantes. Vous pouvez donc planter des herbes, et même des tomates, dans un coin distinct que vous arroserez moins. Par ailleurs, d’autres plantes (comme le chou) peuvent exiger des sessions d’arrosage supplémentaires.

Romanesco broccoli and Swiss chard

Photo de Jocelyn H. Chilvers – Voyez les tendances en aménagement (en anglais seulement)

Connaissez le type de sol.

Le sol idéal pour un potager est un loam riche et facile à travailler suffisamment poreux pour que l’eau s’y infiltre aisément (mais lentement), tout en étant assez lourd pour conserver l’eau au niveau des racines. Si vous avez la chance d’avoir ce type de sol, réjouissez-vous. Cela nous rend jaloux.

Un sol sablonneux correspond à l’image de son nom : très lâche et poreux. La bonne nouvelle, il absorbe l’eau facilement. La mauvaise nouvelle, il laisse l’eau passer rapidement du côté des racines, puis elle disparaît. Si votre sol est sablonneux, vous devez apporter les corrections nécessaires. Il faut probablement l’arroser plus souvent pour vous assurer que la terre reste humide près des racines.

Lorsque le sol est très argileux, il faut arroser moins souvent, mais il faut prendre d’autres mesures correctives. Puisque l’argile absorbe l’eau très lentement, l’eau peut s’écouler avant de pénétrer dans le sol. La solution consiste à laisser couler un mince filet d’eau, presque des gouttes, si le sol est très dense. Essayez également d’arroser en deux étapes : arrosez pendant 5 à 10 minutes, attendez 20 minutes, puis arrosez de nouveau de 5 à 10 minutes. De la sorte, le sol à le temps d’absorber l’eau.

Ajoutez du paillis.

Le paillis maintient la fraîcheur du sol et empêche l’évaporation, tout en repoussant les mauvaises herbes. Lorsque vous avez fini de planter, ajoutez du paillis autour des platebandes. Prenez garde toutefois de ne pas en mettre trop près des tiges des plantes ou des troncs d’arbre.

Summer Blooms

Par Amy Renea Hershey – Voyez plus d’idées d’aménagement (en anglais seulement)

Au-delà des principes de base

Ajoutez des bassins d’arrosage. Il existe d’autres options qui vous aideront à arroser de manière efficace. L’ajout de bassins d’arrosage près des plantes, surtout les arbres fruitiers, permet à l’eau d’imbiber le sol lentement et d’atteindre les racines les plus profondes sans que vous n’ayez à tenir le boyau d’arrosage. Il y a de plus en plus de sacs qui se fixent autour des arbres au-dessus du sol et qui vous permettent de faire la même chose que les bassins, tout particulièrement pour les arbres plantés depuis peu.

Songez à recouvrir les grands bassins de roches décoratives, semblables à celles qui entourent les arbres. Les roches permettent à l’eau d’imbiber le sol tout en protégeant les arbres des lames des tondeuses et en ajoutant une touche finale à l’aménagement.

Créez des sillons. Le sillon traditionnel le long d’une rangée de légumes joue le même rôle que le bassin d’arrosage; l’eau atteint lentement les racines. Assurez-vous que le sillon est de niveau pour éviter que l’eau ne s’accumule à une de ses extrémités.

Pour ce qui est des bassins et des sillons d’arrosage, assurez-vous que l’eau ne coule pas directement sur la tige de la plante ou le tronc de l’arbre. Il faut toujours laisser une barrière de terre entre les deux.

Harriet Goodall

Photo de Luci.D Interiors – Découvrez des idées d’aménagement de style « négligé chic » (en anglais seulement)

PLANTEZ UNIQUEMENT CE DONT VOUS AVEZ BESOIN ET REGROUPEZ LES PLANTES COMESTIBLES AYANT DES BESOINS D’ARROSAGE SIMILAIRES.

This applies especially if you want only a few plants, not an entire market garden. Create a separate herb garden, and consider planting beans, corn and squash together. (The beans use the stalks for support, and the squash leaves keep insects at bay.) Or keep shallow-rooted plants, like lettuces and spinach, in the same garden bed.

Garden Tour

Photo de Amy Renea – Découvrez l’inspiration éclectique en matière d’aménagement (en anglais seulement)

Plantez en blocs ou en carrés.

Cette configuration, contrairement aux longues rangées, vous permet d’arroser plus efficacement en distribuant plus d’eau sur les plantes qu’en en perdant par évaporation. Le fait de mélanger des légumes et quelques fleurs, comestibles ou non, peut également attirer des insectes bénéfiques ou éloigner la vermine.

Surveillez le degré d’humidité du potager.

Lorsque la pluie d’été fournit suffisamment d’eau aux plantes, fermez le système automatique ou renoncez à une session d’arrosage prévue. Rien de mieux qu’un bon vieux pluviomètre pour assurer le suivi des accumulations de pluie hebdomadaires.

Arrosez plus lorsque la plante pousse.

Diminuez le reste du temps. La plupart des plantes comestibles nécessitent plus d’eau lorsqu’elles fleurissent ou qu’elles portent fruit. Diminuez ou cessez d’arroser lorsque les plantes comestibles ont fini de produire. Les vivaces et les arbres fruitiers font exception à cette règle, mais vous pouvez quand même diminuer grandement l’arrosage lorsque les plantes sont au repos.
Liens avec des articles de Houzz (en anglais seulement) :